vendredi 31 août 2012

Chevalier : ça, c'est du sport !

Le week-end dernier, on est allés faire un saut au festival médiéval de Vienne. Je venais tout juste de faire une séance de musculation, les muscles étaient encore gonflés par l'effort. Soulever de la fonte à longueur de journée, ça me connaissait.
Costaud, le Jean Pierre. Tout du naturel, pas d'amphétamine, hein, Jean Pierre. (Cf sketch de Dany Boon http://www.youtube.com/watch?v=U80fwIfPC4M)

C'est donc empli de cette fierté du sportif qui a tout fait-tout vu-tout vécu que je m'en suis allé dans ce fameux festival, arpentant les ruelles décorées pour l'occasion.



Sur la place centrale, il y avait un petit groupe de saltimbanques qui jouaient à la guerre, déguisés en habits d'époque. Casques, boucliers, cottes de mailles, tout y était. Les gars ont bien joué le jeu, le combat a duré une trentaine de minutes avant de déclarer un camp vainqueur. Ensuite, la petite troupe, épuisée, est venue se rafraîchir autour d'une coupe d'eau.
En moi, je me suis dit qu'ils semblaient bien fatigués pour pas grand chose. Un petit coup d'oeil aux veines gonflées de mes biceps m'a conforté dans l'idée que c'était vraiment des chiffes molles.
Ils ont ensuite retiré leur attirail. En grand curieux, je me suis approché. Il y avait une sorte de bonnet en cottes de mailles. La cotte de mailles, c'est un truc dans ce genre, des petits maillons en forme d'anneaux accrochés les uns aux autres.


-Vous voulez essayer ? m'a alors dit l'un des gars.
Le gars en question était petit, rondouillard, pour ne pas dire gras du bide, et lui, les salles de sport, il ne devait pas trop connaître.
J'ai tout d'abord fait mon timide. Et vu qu'il a insisté, j'ai commencé à prendre le machin qui gisait par terre. Avec l'index. Mine de rien, j'ai quand même été surpris par le poids du bonnet qui devait faire trois ou quatre kilos, au bas mot..
J'ai alors jeté un coup d'oeil à tout ce qui traînait autour. J'ai continué ma séance d'essai en enfilant :

Les gants



La cotte de mailles



Le cuissard



La cuirasse


Le casque...





A la fin du déguisement, je ressemblais en gros à ce chevalier. Sauf que je faisais beaucoup moins le fiérot. J'avais une trentaine de kilos sur le dos. Et lorsque le gars m'a collé en plus l'épée d'Excalibur et un bouclier de deux mètres carrés, j'ai cru que j'allais m'écrouler.
-Et... vous faites ça souvent ? ai-je demandé au petit gars bedonnant.
-Oh, quatre ou cinq fois dans la semaine. Vous voulez faire un combat ?
Le type était dix fois plus rapide que moi. J'avais à peine le temps de décoller l'épée du sol que déjà, il m'avait asséné de nombreux coups. A la fin, je n'arrivais même plus à me relever tout seul quand je tombais par terre, anéanti par le poids de mon attirail.
Le combat était terminé.
-C'est pas le tout, a fait mon adversaire en tapotant son ventre rond, mais on crève de soif, avec cette chaleur
Il est parti boire une bière avec le reste de la troupe. Je l'ai regardé s'éloigner, dépité. En rentrant, je me suis observé devant la glace. C'était bien la peine de jouer  au sportif. Je pouvais aller me rhabiller, avec mes séances de muscu.
J'ai repensé à toutes ces boissons énergétiques, ces légumes verts, bio, les régimes diet, à cette vie de moine que je menais depuis tant d'années. Parce que le secret de la réussite, c'était probablement cette belle brioche et non pas les abdos dessinés comme des tablettes de chocolat. Alors j'ai bazardé tous mes idéaux à la poubelle, ressorti des vieux placards les dînettes et les poupées Barbie de ma soeur et j'ai compris que le sport, il valait mieux que je le regarde de loin, avachi dans un canapé avec une bonne bière à la main.

NB: l'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
PS: Et les gars, ils avaient réellement 30kg sur le dos, alors qu'il faisait 30° à l'ombre!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire