lundi 30 décembre 2013

Marathon Font d'Urle

Veni, vidi, et j'ai fini complètement cuit.
C'était la dernière longue de 2013. Un 42km plein de suspens, surtout à cause de la neige qui ne savait pas trop quoi faire. Elle a joué avec nos nerfs jusqu'au bout avec ses :
"Je tombe, je tombe pas, je tombe pas, je tombe..." 
Et elle a fini par tomber. Plutôt deux fois qu'une, pour le plus grand bonheur des organisateurs. Et notre bonheur à nous, par la même occasion.
Une épreuve magnifique, un marathon comme il y en a peu, avec la panoplie d'ingrédients qu'il faut pour faire une belle course. Il n'y avait pas que le soleil, le ciel bleu et la neige fraîche, il y avait aussi ce parcours magnifique et varié, faux-plats, grosses montées, descentes techniques, bref, le panard pour le skieur. Pour ceux qui n'étaient pas là, je dirais tout simplement "Dommage", mais vous pourrez vous rattraper l'année prochaine!
J'en profite pour féliciter les organisateurs et les bénévoles, en espérant que l'épreuve sera désormais au calendrier national des longues distances (marathon ski tour).
Niveau course, j'ai joué un peu solo, histoire de voir comment étaient les sensations. Elles n'étaient pas si mal jusqu'à cinq kilomètres du but, les dernières minutes se résumant à un joli calvaire suite à une belle hypoglycémie. J'ai probablement un peu négligé l'alimentation et les sucres lents avant la course, préférant les sucres rapides. C'est pas de ma faute, c'était Noël, et qui dit Noël dit forcément chocolats et bonbons à tours de bras.
J'en profite d'ailleurs pour vous souhaiter à tous de bonnes fêtes (avec retard, désolé). J'avais pour l'occasion écrit une petite histoire lors de Noël, mais mon comité de lecture unique ne l'a pas trouvée sensationnelle, elle n'a donc pas eu l'approbation du Jury. J'hésite quand même à vous la mettre en ligne, que vous ayez au moins (une fois dans votre vie) l'occasion de lire quelque chose de médiocre venant de moi.
Oui, parce qu'on est bien d'accord que tout le reste vous laisse sans voix...

Merci à Guillaume Peyronnet pour l'invitation à ce marathon



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire