mercredi 26 février 2014

Birkie 2014

Ah... l'Amérique...
J'en salivais déjà rien qu'à l'idée d'y aller, avec en mémoire les précédentes éditions. Mais cette fois-ci, un voyage ordinaire, une feuille de route parfaitement planifiée, pas de "Capt'ain America" en perspective (en référence à la nouvelle du bouquin), donc porte monnaie dans la poche, passeport en règle et pas de Benoît pour Chauvet et vice-versa.
Les US, j'y allais avec entrain, pour une seule et bonne raison. Peu importe les décalages horaires, "Jet Lag"  pour les initiés, peu importe de se sentir perdu dans ce pays immense aux gens bâtis comme des camionneurs, aux gars bodybuildés comme Schwarzy (vrai de vrai, je reste impressionné du nombre qui sont gonflés aux hormones) et aux femmes toutes taillées comme Pamela (Euh... là, par contre, je cherche encore, "Alerte à Malibu" serait un mythe???). 
A passer pour un abruti et répondre Yes ou No à toutes les questions, en hésitant quelques secondes pour faire croire qu'on a compris, prendre le temps pour bien répondre, puis ajouter un "could you repeat" en espérant qu'au bout de la troisième fois, la personne se lasse.
-What's your name?
-Oh yes! Euh... mmmhhhh... Oh, yes, yes... But... Could you repeat, please?...
Avoir la tête dans le seau, comme on dirait par chez nous, parce que quand il fait nuit là-bas (aux US), il fait jour ici (en France) et vice versa. Se réveiller en pleine nuit parce qu'une porte grince et que l'ombre de Freddy Kruger plane dans le coin, que le moindre bruit suspect vous fait entrevoir une fin digne de Massacre à la Tronçonneuse, entrailles éparpillées au sol et tête à l'autre bout de la pièce.
Galérer et se cailler par -20 degrés sur une course de ski de fond, la finir en rampant parce que le corps a lâché dans les quelques derniers mètres, passer la ligne en voyant des étoiles partout dans le ciel alors qu'il fait grand jour. 
Oh.... la belle bleue!

Mais n'importe qui aurait fait le déplacement. 
Oui, j'en salivais à l'avance, de tout ça, parce que je savais que pendant mon périple, j'allais en profiter pour découvrir la plus grande richesse de ce pays, celle qui déclenche l'hystérie, qui fait hurler les femmes et en fait venir les hommes aux poings. 
Un magnifique, spectaculaire, fabuleux, gigantesque quadruple cheeseburger (avec "triple boucle piquée") plein de gras, accompagné de frites baignant dans l'huile et d'un Muffin avec sucre glace dessus pour le dessert.
Rien à dire, ça en valait la peine.



1 commentaire: