lundi 28 avril 2014

La der de l'année

C'était la Der. Non pas la der des der, parce que, pensez bien, vu mon jeune âge, il me reste encore de belles années dans la compétition. Mais en ce samedi 26 avril, treize heures trente, je me suis dit que ce ne serait pas une mauvaise chose de remiser les skis pour prendre enfin quelques jours de repos. Pas que les derniers jours aient été riches en longues séances d'entraînement, mais pour ce qui est de la Skarverennet et mon résultat final, je préfère oublier. Un choix de glisse pas formidable, un bonhomme qui n'avait rien d'extraordinaire, on additionne l'un et l'autre, on multiplie par le carré du cinquième de la racine du multiple tantième du numéro de dossard, on mélange le tout, et hop, ça donne mon résultat. Donc si vous voulez le connaître, je vous conseille de ressortir vos bouquins de maths.
Dans le petit groupe de tête au sommet de la première longue montée (300 mètres de dénivelée), je n'ai ensuite cessé de perdre des places. J'en ai donc profité pour admirer le paysage, pour pester contre mes connaissances druidistiques au niveau de la préparation du matériel (à mon niveau, c'est poker, quitte ou double). Comme souvent dans ce genre de périples, l'avion m'a réservé quelques bonnes surprises et de quoi alimenter mes prochains écrits. Somme toute, ce voyage n'a pas inutile, d'autant plus que j'ai pu goûter son fameux saumon.
Façon pavé cuisiné à la poêle, en apéritif, tartiné sur blinis. Fumé et mariné, à l'échalote, à l'oseille, à la vapeur. En rillettes, en lamelles avec pâtes et crème fraîche, ou tout simplement façon barbecue sur son lit de gros sel. En habit noir et sa sauce verte, marié à de l'avocat, à la vapeur, cru sur une couche de riz vinaigré, façon gravlax et sa sauce moutarde norvégienne, cuisiné avec lentilles corail et lait de coco...
En gros, si vous avez besoin de conseils sur la préparation du saumon, faites moi signe. Et si vous voulez des infos sur le déroulement de la course, on en reparlera l'année prochaine!




2 commentaires:

  1. Bravo pour ta saison, Benoît... et repose-toi bien, maintenant !
    Enfin, pas trop longtemps, quand même...
    2ni

    PS : Et sur la morue... t'as rien !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur la Morue? Euh... Ben... Pas sûr que tout le monde apprécie si je commence là dessus!

      Supprimer