samedi 18 octobre 2014

Victorieuse 2ème place

Il suffisait de le dire. Après mon coup de gueule passé à l'issue de la Grimpée du Pays Rochois et l'approbation de mon décret (imposé au gouvernement, sans aucune discussion possible), j'ai donc tout naturellement terminé 2ème de la Persjussienne (le week-end dernier). Vous imaginez sans mal que la première place était largement à ma portée, mais au vu de la nouvelle donne, je ne pouvais faire autrement que laisser filer le vainqueur si je voulais, de mon côté, pouvoir monter sur cette fantastique seconde place. 
Mais croyez moi, ça n'a pas été facile. Il a fallu que je fasse un gros effort pour me faire décrocher. A la hauteur du premier durant les trois premiers kilomètres, j'ai presque eu peur d'être trop en forme. De lui causer quelques soucis. Me voir en tête de course m'a donné des sueurs froides (certaines mauvaises langues diront que ces sueurs étaient liées à un rythme trop élevé), quelques mètres plus tard, j'avais les jambes flageolantes, je respirais un peu fort (bien entendu aucun lien de cause à effet avec la cadence trop soutenue),  j'ai donc décidé qu'il était temps de ne plus faire illusion en me laissant gentiment décramponner.
Bien entendu, j'aurais pu lui laisser la victoire au sprint, mais tant qu'à faire, il ne devait pas y avoir contestation possible, je ne souhaitais pas créer l'illusion au spectateur ni donner l'espoir à mon concurrent. Comme l'aurait dit un maître Jedi : "De doute il ne devait pas y avoir" 
J'ai donc pris le temps de savourer ma deuxième place, laissant mon lièvre s'échapper -qu'il devait être déçu- vers une 1ère place aisée.
Et moi, j'ai gagné fièrement ma deuxième place.
(Dessin à suivre...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire