dimanche 5 avril 2015

Comment brûler une maison en trois leçons

Une petite après-midi de printemps ordinaire, pluvieuse, un peu fraîche. L'occasion de regarder un film bien au chaud sous les couvertures. Rien de tel qu'un joli feu de cheminée pour parfaire l'ambiance sereine dans le salon. On met un peu de bois dans le poêle, on craque une allumette et hop, le feu se met à crépiter dans le foyer.
Une demi-heure plus tard, une légère fumée flotte dans la pièce.
La bougie qui reposait sagement au-dessus du poêle est en train de se décomposer, la cire s'étale gentiment sur le dessus, entre les interstices du socle supérieur ainsi que sur les parois désormais brûlantes du chauffage à bois. Je peste un peu, je prends du sopalin et commence à essuyer la cire sur le dessus. A ce moment là, quelque chose prend feu et vient enflammer le sopalin que j'avais dans la main. Je ne sais pas quoi en faire, d'autant plus que le bout de papier commence à me brûler les mains. Machinalement, je le jette dans la caisse à côté qui contient, entre autre, pas mal de copeaux de bois. Tout ce petit monde s'enflamme à son tour, alors je prends la première chose à ma portée et tape dessus, pensant éteindre le brasier naissant en deux secondes. Bien sûr, tout ne se passe pas comme je l'avais imaginé et le journal que j'avais en main (parce que c'est bien un journal que j'avais pris pour essayer d'étouffer les flammes) s'enflamme à son tour et me roussit les poils en aussi peu de temps qu'il faut pour le dire. Je ne trouve rien de mieux à faire que le lâcher à son tour dans la caisse.
Les rideaux étant juste à côté, voilà donc la procédure, simple et efficace, pour brûler votre maison.
Non, ce n'est pas parce que la maison ne se vend pas et que j'ai besoin de faire fonctionner mon assurance, ni par besoin faire un gros feu de joie pour me réchauffer, simplement parce que je voulais voir ce que ça faisait d'être blond.
Et sincèrement, j'y arrive très bien.



NB: Heureusement, j'ai réussi à mettre la caisse dehors avant complications. Comme la majeure partie des articles publiés sur ce site, merci de prendre ces lignes au second degré. Je n'ai rien contre les blonds ;o)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire