lundi 7 décembre 2015

Sgambeda 2015, premiers (et derniers) microbes

Au retour de la Scandinavie, je suis allé faire mes heures quotidiennes de ski au plateau des Glières, avant le premier grand objectif de la saison : La Sgambeda, en style classique (en l’occurrence en poussée, au vu du parcours très plat).

Manque de chance, je suis tombé malade le mercredi avec à la clé une bonne angine. Mal de gorge et ganglions, j’espérais qu’avec une cure d’homéopathie et d’huiles essentielles, la mal serait vite parti, mais ça n’a pas été le cas.

Malgré le manque de neige, la Sgambeda a été maintenue sur une boucle e 6km à effectuer 4 fois, soit 24km au lieu des 35 initialement prévus.



Avant le coup de fusil de départ, j'avoue que j'étais peu convaincu par ma prestation à venir, me demandant si oui ou non, il fallait prendre le départ. Mais faire 1300 bornes de voiture pour regarder les skieurs depuis le côté de la piste, j'ai un peu de mal, et il y a toujours une petite voix dans un coin de la tête (pas celle de la sagesse) qui dit qu'on ne sait jamais, sur un malentendu...
Je limite la casse avec une 32ème place . J’ai pu jouer avec le groupe de tête pendant les trois premiers tours avant de lâcher dans le dernier. Forcément déçu, mais je me dis qu’il vaut mieux être malade tout de suite pour être ensuite débarrassé des microbes sur le reste de la saison. Là-dessus, vous me répondrez: autant de pas tomber malade du tout, et vous avez bien raison!

1 commentaire: