lundi 25 janvier 2016

Dolomitenlauf et... encore malade?!

Je crois que je les cumule, cette saison. Pour la troisième fois en moins de deux mois, je passe un nouveau week-end sous le signe des microbes. En gros, je cumule en deux mois le nombre de fois où j'ai été malade ces trois dernières années.
Lors de cette deuxième étape de la FIS Worldloppet Cup, je limite les dégâts avec une 4ème place. Sur cette édition 2016, nous avons eu droit au parcours repli du parcours repli. Le manque de neige se fait cruellement sentir un peu partout en Europoe.
Un profil relativement plat, une piste assez glissante enneigée aux canons à neige, avec 4 tours à effectuer. Un peloton d'une quinzaine de personnes se forme assez rapidement, et ce n'est qu'à deux kilomètres de l'arrivée que le rythme accélère véritablement. Nous nous retrouvons à 7 pour jouer le sprint final, et à ce jeu-là, c'est Bastien Poirrier, de notre Team, qui est le plus rapide. Je termine 4ème à une seconde.

Pour en revenir aux microbes, on me dit que c'est parce que je vieillis. Lors de la Dolomitenlauf ce week-end, on m'a demandé si j'allais venir (très) prochainement faire les championnats Masters ?
Pffff,  me demander ça alors que je n'ai même pas 20 ans...

En tout cas, ce matin, je me suis demandé si je n'allais pas me lancer dans une nouvelle carrière, avec ma voix de Crooner.


lundi 18 janvier 2016

Flouée Blanche

J'aurais préféré une Foulée Blanche sous de meilleurs auspices. Un week-end sans, galère dans tous les sens. Il y a des jours comme ça où on accumule la poisse. Pourtant, après un beau marathon de Bessans, j'espérais beaucoup de cette première étape de la FIS Worldloppet Cup. 
Je ne sais pas où j'avais la tête, mais j'ai bien collectionné les bourdes, tout d'abord au petit matin en me rendant compte que j'avais perdu mon porte-monnaie la veille dans la neige avec carte bleue, carte vitale et pas mal de liquide (d'ailleurs, si jamais quelqu'un le retrouve...), ensuite en partant sur la course sans chaussure ni dossard, puis en perdant une dragonne de bâton à moins de deux minutes du départ, et enfin en étant pris dans une chute collective après cinq minutes de course.

Bref, j'ai galéré, c'est le moins qu'on puisse dire. Concernant la course, après la chute, je réussis tant bien que mal à retrouver le groupe de tête cinq kilomètres plus tard, bien asphyxié, et termine à une 10ème place bien en-deçà de mes objectifs.
Heureusement, sur le retour à la maison, un vieux mars récupéré au ravitaillement de Bessans traînait dans ma voiture. Ça faisait bien cinq ans que je n'en avais pas mangé, mais je peux vous dire qu'il était là à point nommé. 
Parce que comme le dit si bien la pub :

Un mars, et ça repart!!!




lundi 11 janvier 2016

Bessans, 4ème épisode

Et une 4ème qui fait du bien. Non, ce n'est pas encore la 4ème de couverture de mon prochain livre, mais ma 4ème victoire à Bessans.

Après un mois de décembre un peu maussade niveau météo, je me suis dit que le moment était propice pour tomber un peu malade. Bah oui, le calendrier des courses étant peu fourni, j'en ai profité pour remplir le bonhomme de petits microbes qui traînaient par-ci par-là. Ils ont fait le travail à merveille, mais à force d'homéopathie et d'huiles essentielles, j'en suis venu à bout! Et me revoilà en pleine forme en 2016.
Une belle victoire en solo sur ce Marathon, avec plus de vingt kilomètres à me demander si oui, si non, si j'avais bien fait, si j'allais tenir, si je n'allais pas me faire rattraper. Mais finalement, je suis allé droit au but, réussissant à rallier cette banderole d'arrivée tout seul comme un grand.

Une belle satisfaction qui, je l'espère, annonce encore de belles victoires les week-end à venir. Et pourquoi pas dès la Foulée Blanche dimanche prochain ?!

Euh, je vois quadruple ???