lundi 4 avril 2016

Dilemme cornélien

Eh non, pas de Russie, pas de finale de la FIS Worldloppet Cup pour moi cette année. Je crois que le fiston devait sentir le truc, vous savez, l'éternelle deuxième place. Il s'est dit que le moment serait propice pour voir comment était la vie vue de dehors.
Il savait bien que son papa était encore en lice pour la victoire au classement général international, plus encore pour la deuxième place. Et le bienheureux petit homme a voulu éviter à son père de quadrupler la mise. Il est bon, ce petit, il a voulu m'éviter le choix de l'oiseau. Vous savez, le dilemme de la Corneille, le fameux choix cornélien ?!
Alors je suis resté à la maison, et ai opté pour l'étoile des Saisies. Au moins, c'était réglé. Je n'avais plus besoin de me torturer l'esprit, et puis, ces russes, j'ai toujours trouvé qu'en soirée, ils abusaient un peu de la vodka. Donc un mal pour un bien pour moi.
Je m'en suis donc allé à l'étoile. Ironie du sort, je termine 2ème.
Alors pour la Corneille, on repassera, j'irai en toucher deux mots à Rodrigue, son Cid, c'est du pipeau...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire