lundi 27 février 2017

Le lièvre et la Tartu

Ce week-end, c'était direction l'Estonie pour une nouvelle étape de la FIS Worldloppet Cup. Un 34km à parcourir sur une boucle de 6km (5 tours, avec un petit rab de 4km pour finir) à la place des 64km de traversée entre Otepäa et Tartu, eh oui, là-bas aussi, les galères de neige se font sentir.
Fait marquant, depuis le début de saison, pas une des courses de longue distance n'a pu se dérouler sur le parcours original, j'imagine que c'est du jamais vu. A noter que la Birkie qui avait lieu aux USA a été annulée à cause d'une vague de chaleur qui sévit depuis deux semaines.
Allez, il n'y a pas que des mauvaises nouvelles, vu qu'après mon début de saison très compliqué, j'ai franchi -attention, tenez-vous bien- la barre des deux semaines sans être malade. Si, si, je vous assure. Une sacré perf, j'en conçois. Mon précédent record depuis début novembre datant de 10 jours.
Une performance en cachant une autre, parce qu'après des semaines à avancer comme une tortue (Allez, c'était pour le petit jeu de mot du titre, il y a eu pire dans le passé), je termine à une belle 2ème place de cette étape. Si, si, je vous assure. De bon augure pour le Marathon de l'Engadine dans deux semaines ?! 



mardi 21 février 2017

3ème à La Clarée

Petit podium à la Clarée. J'aurais préféré être sur la plus haute marche, mais après avoir tout fait pour essayer de décrocher mes deux compagnons d'échappée, je me fais passer sur les derniers mètres de course et termine 3ème. La forme n'est toujours pas au top, mais j'espère qu'elle va le devenir au fil des jours. Il me reste encore un mois et demi pour retrouver mes jambes de jeunesse, à force, je vais finir par y arriver.
J'ai en tout cas découvert cette très belle et sauvage vallée de Névache (la seule fois que j'y suis passé, c'est avec un sac à dos, en plein été, lorsque j'ai entrepris ma traversée des Alpes en 2006). Les organisateurs ont fait un énorme boulot pour réussir à maintenir l'épreuve (bien que raccourcie à 33km), mais vu le peu de neige qu'ils ont reçu cette année, je tire mon chapeau.



Ah, et puis dans quelques jours, vous l'autre facette de mon personnage, j'aurai une belle nouvelle à vous annoncer! Mystère à suivre...

lundi 13 février 2017

Transju 2017

11ème. Un maigre résultat, mais à bien y réfléchir, pouvais-je réellement prétendre à mieux? Malgré le début de saison délicat, j'y croyais encore dur comme fer. Bien remis de ma grippe de la semaine précédente, j'avais retrouvé quelques bonnes sensations sur les skis.
Encore dans le peloton de tête à cinq kilomètres de l'arrivée, je perds de précieuses secondes dans l'une des dernières descentes. Un mauvais choix tactique, je crois être l'un des seuls du peloton à être parti avec des skis typés froids, alors que la neige était très mouillée. Je ne peux m'en prendre qu'à moi. Un coup de bluff qui aurait très bien pu s'avérer payant, mais le destin n'a pas voulu me donner de coup de pouce.
Tant pis, pas de troisième cloche cette année, je retenterai ma chance. C'est le loto qui le dit, 100% des gagnants auront tenté leur chance. Peut-être que l'année prochaine, j'aurai le ticket gagnant ?!!!
D'un autre côté, des cloches, j'en vois plein au cou des vaches autour de chez moi. Preuve à l'appui. Alors inutile de se plaindre.



En manque de courses, j'ai choisi de m'aligner sur le marathon de la Clarée le week-end prochain. Une course réduite à 30km en raison des conditions hivernales délicates. Pour la suite, ce sera la Tartuu, en Estonie. Là aussi, le manque de neige se fait cruellement sentir. En lien et place du 63km, nous aurons droit à un 40km à parcourir sur une boucle de 5km. 
Décidément, quel hiver...

jeudi 2 février 2017

Jamais plus jamais?

Depuis le début de la saison, chaque fois, je me dis: ce sera la dernière. Non, pas la dernière saison, ne vous inquiétez pas, je suis coriace. Mais la dernière fois que je tombe malade.
Mon corps doit suivre les humeurs du temps et de la neige, il est capricieux. Alors il faut attendre que ça passe. Pas de König Ludwig Lauf pour moi (Allemagne). Ironie du sort, la dernière fois que je me suis rendu là-bas, j'avais juste fait un aller-retour, la course ayant été annulée le matin même à cause de la pluie.
Voilà, je n'ai pas grand chose à vous mettre sous la dents, ou sous les yeux, pas d'écrit nombriliste sur mes bonnes sensations, mes podiums et mes victoires.
Mais par contre, je peux vous proposer un super deal, vu ma fièvre du moment, je peux chauffer votre maison sans électricité, si si, avec cet hiver rigoureux, c'est bon à prendre. D'autant plus que la seule contrepartie étant de me nourrir, vu que je ne bois que des tisanes et n'avale rien, je ne coûte pas très cher en entretien. Parce que croyez-moi, d'ordinaire, j'aurais ruiné votre budget boustifaille.
Affaire à saisir, donc.