lundi 6 mars 2017

Carnage au Massacre

La forêt du Massacre. Je suis sûr que pour ceux qui ne connaissent pas et qui ont l'imagination débordante, vous êtes en train de vous représenter une forêt terrible, au sol jonché d'ossements humains et de cadavres en putréfaction. 
Forêt hantée, genre la Belle au Bois Dormant ou Blanche Neige, quand les racines et les branches s'accrochent à vos pieds et vous soulèvent à hauteur des feuillages sombres et épais qui ne feraient qu'une bouchée de vous. 
Eh bien non, pas du tout. Elle est plutôt belle, cette forêt, même si effectivement, elle porte son nom suite à l'hécatombe à l'époque de François 1er. Ne m'en demandez pas plus, on n'est pas là pour faire un cours d'histoire, mais pour parler sport. 
Mais il faut croire que c'est avec ce Massacre que je renoue avec l'histoire (et la victoire), puisque, après ma première victoire sur la Transjurassienne en 2011 dont le parcours de repli s'était déroulé dans les pentes de cette forêt bien connue des jurassiens, je réussis en ce dimanche une belle course et vient enfin accrocher la plus haute marche du podium. Ma première de la saison sur les longues distances. 
Et ça fait du bien au moral. Si, si, je vous assure. 

D'une pierre de coup, amis lecteurs, ce week-end, je viens de terminer les corrections de mon dernier manuscrit. (Plus d'infos dans une prochaine publication).

Si ça, c'est pas deux grandes nouvelles, hein ?!!!
Il n'y a plus qu'à aller gagner l'Engadine le week-end prochain :o)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire