mercredi 28 juin 2017

La chronique de François

François aime manier les mots, féru d'orthographe et de grammaire, il m'a donné de grands coups de mains pour certaines corrections. Régulièrement, il fait une petite chronique sportive, et je tiens à vous faire découvrir sa plume (celle-là était sur mon bilan de saison):

Benoît d.e.s.e le bilan ...
Non Benoît n'a pas déposé pas le bilan - il continue l'année prochaine, et ça c'est une sacrée bonne nouvelle -, mais il a dressé le bilan de sa saison. Entre rhumes et angines, entre microbes et virus, il s'est entraîné... comme un malade... en biathlon de style imposé: un tour de ski, un tour de peine alité, un tour de ski, un tour de peine alité.... Au niveau des résultats il y a du bon - la victoire au Massacre, la deuxième place au Tartu Marathon, une troisième et une quatrième places aux Championnats de France - et, forcément du moins bon - quelques forfaits (de ski) et une Transju terminée dans le deuxième peloton... Ces crèves à répétition ont été pour lui un fléau, et du coup il ne sait pas, sur le dessin qu'il nous livre, s'il doit faire pencher celui de la balance, du côté du bilan positif ou du côté du bilan négatif. Au fait on dirait un skieur hésitant entre deux pistes, une rouge et une verte, à moins que, malade, ce ne soit entre deux boîtes à pharmacie.
Et tandis que Christel dévale dans notre estime aussi vite qu'elle ne grimpe les KV, prise la main dans le sac des produits dopants, mais se posant presque en pure victime, voire en victime pure, et surtout en ne pensant KL, aidons Benoit à choisir la bonne boîte... Devons-nous lui dire de voter pour celle de gauche ? Attention celle de gauche pour nous est à sa droite ! Et en ces temps politiquement agités, celle que l'on croyait à gauche pourrait bien se retrouver à droite, alors ! Peut-être qu'un indice pourra nous aider à choisir. Oups ! Euh finalement Benoît, un bon conseil, ne fais pas comme Sainte-Thérèse et Sainte-Christel, les sainte-nitouche-aux-produits-dopants-que-par-ignorance, lis la notice avant de te soigner !





2 commentaires:

  1. Petit "cafouillage" de pas au début du texte, mais c'est bien tourné. Quand on a des enfants en bas âge, ils sont généreux, ils partagent le p'tites maladies avec papa, maman. Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :o)
      Ils sont tellement généreux ces petits bouts ;o)

      Supprimer