lundi 30 octobre 2017

Incroyable nouvelle, le Mont Blanc détrôné !

La semaine dernière, je suis parti en vacances avec la petite famille. Dans le sud de la France, pas loin du Mont Ventoux. Comme à notre habitude, nous avions prévu des sorties vadrouille, cette fois-ci avec les vélos et la carriole.


Après une première mise en jambe dans les Dentelle de Montmirail, la deuxième virée devait être un peu plus longue, sur les hauteurs de Buis les Baronnies.
J’ai enclenché la montre pour l’itinéraire, et nous avons entamé une longue montée qui nous a menés jusqu’à un magnifique col. Quatre heure trente de vélo plus tard (je ne compte pas la pause midi), de retour au point de départ, j’ai arrêté le chrono, et là, stupeur.
Au regard des données collectées, j’ai plusieurs grandes nouvelles, qui viennent réformer de nombreuses certitudes concernant notre bonne vieille France.

Le point culminant de l’hexagone n’est pas le Mont-Blanc, mais il se situe dans la Drôme. Il mesure très exactement 5502 mètres et, croyez le ou non, n’est pas enneigé toute l’année.
Preuve à l'appui:



Sinon, question sport, j’ai gravi en VTC –sur lequel était accrochée une carriole accueillant deux enfants en bas âge ainsi que de la nourriture et de l’eau, le tout ayant une charge estimée à quarante-cinq kilos– un total de 8660 mètres de dénivelé positif, soit l’équivalent de l’Everest.

Certains détracteurs affirmeront qu’on ne peut se fier à l’informatique, mais quand je sais que c’est justement l’informatique qui gère aujourd’hui nos satellites, nos radars, qui produit tous nos calculs les plus complexes, qui lance nos fusées sur orbite, ce même informatique qui va bientôt gérer nos voitures du futur sans conducteur, qui permet de faire des opérations chirurgicales à distance, j’en passe et des meilleurs, alors très honnêtement, je ne peux que lui faire confiance.

J’ai donc gravi (et redescendu) l’équivalent de l’Everest (sans forcer, hein) en à peine quatre heure trente.
Ce qui fait tout simplement de moi un surhomme (mais ça,  vous n’en avez jamais douté).



1 commentaire:

  1. surhomme ? peut-être pas, mais super athlète on n'en doute pas . Tu as raison, on ne peut se fier qu'à l'informatique que dirige toute l'humanité , mais qu'est-ce que l'humanité , est elle encore humaine ? Ha, j'oubliais : félicitations pour cet exploit surhumain ...

    RépondreSupprimer