lundi 1 octobre 2018

5ème victoire à la grimpée du Pays Rochois

J'avais un plan. Et puis Chambellant. Et tout fout le camp!
C'était l'intro, j'ai trouvé ça sympa, y'avait plein de rimes. Des fois, faut pas trop se creuser la tête, trouver des choses simples, éviter de trop réfléchir. 
Enfin voilà, hier, il y avait l'incontournable grimpée du Pays Rochois. L'un de mes classiques préférés en cette période automnale. Faire monter le cardio, et puis le chrono aussi. Histoire de voir où l'on se situe dans la préparation. La forme me semblait pas trop mal, j'avais en tête de me rapprocher de la barre des 47 minutes. Quand je dis 47mn, c'est que je me serais largement contenté de 47mn59sec. 
J'avais donc un plan. L'idée, c'était de partir prudemment, et puis accélérer. Comme d'habitude, quoi.
Sauf qu'il y a un petit jeune qu'est venu me titiller. Un jeune du Team de ski, Thomas Chambellant, le marmot de l'équipe.
A 37 ans, vous imaginez bien que j'ai de la bouteille, que lorsque j'ai un plan, je le suis à la lettre, que je ne me laisse pas perturber par les taquineries des jeunes. Je suis quelqu'un de sage, de réfléchi, de raisonné. L'objectif, c'était le chrono. Juste le chrono, rien que le chrono.
-Alors, le vieux, qu'il me dit, t'es prêt à mordre la poussière? Clin d'oeil du gamin.
J reste concentré. Partir à mon rythme. Et puis accélérer.
Thomas me regarde. 
Ne pas rentrer dans son jeu.
Décompte du départ. Grand sourire de Thomas.
Surtout, rester calme.
Pan. Coup de fusil, le départ est donné.
La suite s'est passée exactement comme je l'imaginais. Je suis parti à bloc. Chaud bouillant. Et le jeunot qui vient encore se mettre à ma hauteur, histoire de faire monter un peu plus la pression. Au bout d'un kilomètre, j'avais déjà 15 secondes d'avance sur mon temps de passage prévu. Au bout de deux, j'en avait 30.
Partir doucement, qu'il disait...
49 minutes plus tard, j'avais minute de retard sur l'objectif fixé. Bizarrement, les jambes n'ont pas suivi.
J'ai quand même gagné, mais pour ce qui est de la manière, on repassera.

Un proverbe dit : l'âge tempère le sang, il mûrit les hommes. Et un autre: Ne fais point débauche de sagesse, sois de ton âge.
Pas de doute, j'ai encore 20 ans...









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire