mardi 22 janvier 2019

Dolomitenlauf, drôle de course

Alors que deux mètres de neige étaient tombés dans le nord du pays, nous avons eu la surprise de découvrir un manteau de neige d'à peine 20cm là où nous allions. Dont 15cm de neige tombés durant la semaine. 
Après trois changements de parcours en l'espace de sept jours, tout le monde se posait la question de savoir dans quel état serait la piste au jour J. D'autant plus que nous empruntions un chemin forestier pendant de nombreux kilomètres. Le résultat a été à la hauteur de nos attentes, je n'ose même pas imaginer le nombre de paires de skis parties à la poubelle après l'événement. On a fait du slalom entre les cailloux sans réussir à épargner nos planches. 
Parti dans l'espoir de réaliser un gros coup, j'ai vite été ramané à la réalité par un corps récalcitrant. Pourtant en forme et en confiance les derniers jours, j'ai compris dès les premiers kilomètres que j'allais vivre un bon calvaire. Je mentirais en disant que c'était la faute de la piste, c'était simplement la faute du bonhomme, et j'avais beau m'autoflageoller et pester contre moi-même, impossible de me débrider. Alors j'ai fait avec ce que j'avais, au premier tour, je ne donnais pas cher de ma peau, je me suis déridé au deuxième, croyant presque que j'allais pouvoir jouer au sprint la 4ème place. Eh non, pas de sprint miracle, menant un peu trop en fin de course, je termine à une bien maigre 9ème place.
J'ai dû être déçu, parce que sur le voyage du retour, j'ai pleuré à chaudes larmes d'un oeil. Celui qui était en train de décongeler. Super, en plus, je m'étais gelé la cornée. J'allais donc jouer les pirates pendant quelques heures, mais il faut voir le bon côté des choses, j'ai passé mon tour pour la conduite du retour jusqu'à la maison, j'en connais un qui pensait faire une bonne sieste dans la voiture et qui m'a bien maudit !!! Bof, ça va, ce n'était que l'oeil, il y en a qui se sont gelés une autre partie du corps. Faudra leur demander combien de temps ils ont joué les eunuques...
(Non, vous inquiétez pas pour eux, c'était plutôt superficiel, et je suis sûr que Mesdames ont pris soin de les réchauffer au retour).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire