mardi 17 septembre 2019

Les templiers, va falloir que je me mette en mode guerrier

Vous le savez désormais, je suis homme d'aventures et j'aime me mettre des objectifs. Me lancer dans des projets un peu fous, parfois à la dernière minute. Descendre les Alpes avec mon sac à dos (en 2006), partir avec un biclou rafistolé pour un aller-retour en Bretagne en 8 jours (2010), faire un tour d'Europe en tandem (2011), un tour de France en ski roue (2012), se dire la veille au soir :"Tiens, si j'allais demain me faire un Mont-Blanc dans la journée en trottinant", moi qui n'avais jamais fait de haute montagne (attention, là par contre, je le dis et le redis, ne faites pas n'importe quoi, la haute montagne nécessite une bonne condition physique et le respect de certaines règles).
Voilà, un peu de folie, une bonne dose d'aventures, de nouveaux projets, j'ai besoin de ça pour avancer. 
En ce début septembre, je me suis réveillé un matin en me disant cette fois-ci:"Tiens, si j'allais faire les Templiers en Octobre ?..."
Grâce à mon partenaire Scott, j'ai pu avoir un dossard de dernière minute. 
78km, 3600 de positif, l'un des trails les plus renommés de France. Moi qui me suis inscrit à mon premier trail (court:29km) en début d'été, je me demande si ce n'est pas un peu ambitieux...
Verdict dans un peu plus d'un mois.

Par contre, ce dimanche, je suis allé faire une course dans le Puy-de-Dôme, un 15km de sélection pour les Mondiaux, j'ai pris une fantastique déculottée.
Pourtant, j'avais passé une très belle nuit, un peu à la belle étoile (depuis les vitres de ma voiture, heureusement, c'est un monospace, ça n'aurait pas été la même chose dans une Mini). 
La course, c'était 15km, 650mètres de dénivelé. Je ne me suis jamais autant fait doubler dans les (courtes) montées. Le calvaire s'est poursuivi dans la descente. 


Un week-end complètement hors de forme, il en faut un de temps en temps, se prendre une bonne claque pour se remettre les idées d'aplomb.
Va vite falloir passer en mode guerrier!



Bah.. sinon je vais prendre une deuxième déculottée, sauf que celle-là je risque de la sentir passer pendant longtemps. Trrrèèèèsss longtemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire