Recherche partenaire

Je suis à la recherche de partenaires financiers, si vous voulez faire partie de l'aventure, n'hésitez pas à me contacter. Je m'engage à promouvoir votre image de la meilleure façon possible.

mercredi 26 février 2020

Elastique à la Birkie, 8ème au sprint

Après la Gatineau Loppet, j'ai pris l'avion le lundi à Ottawa pour atterrir à Minneapolis, dans le Minnesota, grosse métropole du Centre Nord des Etats-Unis. 

Vue Aérienne de Toronto, avec Lac Ontario, l'un des trois grands lacs du continent

Ensuite, direction Hayward, à 3 heures de voiture encore un peu plus au nord, dans le Wisconsin, la région aux 15000 lacs. 

Lac gelé du Wisconsin

Le coin est très sauvage, boisé à souhait, c'est le paradis de la pêche et du canoé pendant l'été. Des moustiques aussi, j'imagine.
J'étais logé dans une maison perdue dans la nature avec le staff Rossignol USA (un grand merci pour la logistique sur place), face à un grand lac gelé. Le paradis pour se ressourcer, faire son "ours", coupé un peu du reste du monde

Paysage pardisiaque en face de la maison
L'hiver y est généralement glacial, avec des températures régulièrement autour des -20 degrés. Enfin, ça, c'était avant. Comme chez nous, elle fluctue régulièrement ces dernières années. En 2011, lors de ma première participation, j'avais pris le départ avec un joli -28 degrés au thermomètre.


Lever de soleil à 6 heures du matin

Cette année, rien du grand froid le jour de la course (température positive à l'arrivée), même s'il faisait -25 le mercredi.
J'ai fait l'élastique à peu près toute la course, chassant un petit groupe de tête de six coureurs. J'ai fait l'élastique, mais j'ai tout de même réussi à terminer avec le groupe de tête. A trois kilomètres, nous sommes 8 coureurs, mais je n'ai plus d'énergie pour le sprint, je termine donc 8ème à 10 secondes de la gagne. Mais pas d'hypo, c'est déjà une bonne chose. Faut dire que je m'étais ravitaillé au sirop d'érable!
La course est toujours aussi belle, avec près de 15 000 personnes sur l'ensemble des épreuves (skating et classique, courtes et longues distances). L'ambiance à l'arrivée est exceptionnelle.

8000 participants sur l'épreuve reine
Arrivée dans une ambiance de folie.



Ainsi se cloture le périple Américain, avec encore de beaux souvenirs et toujours cet accueil fantastique. 
Merci Michel et Odette, merci Rossignol USA!

De retour en France désormais, avec l'Engadine (Suisse) prévue dans 10 jours, qui sera la dernière course internationale de l'année.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire