Recherche partenaire

Je suis à la recherche de partenaires financiers, si vous voulez faire partie de l'aventure, n'hésitez pas à me contacter. Je m'engage à promouvoir votre image de la meilleure façon possible.

lundi 2 mars 2020

Décalages horaires et sirop d'érable

Ce que je redoutais le plus, dans ce périple américain, c'était probablement le voyage, qui était déjà compliqué avant même d'avoir commencé (Lire ICI).
Pourtant, en descendant du car à Gatineau, j'étais rassuré: même si j'avais la tête enfarinée après 24 heures sans dormir, la première partie de mon périple s'était plutôt bien déroulée.
A dix heures du soir, j'étais dans un bon lit, les yeux fermés, prêt à ronfler. A deux heures du matin, ils étaient grand ouverts, et je comptais les moutons pour essayer de prolonger mon passage chez Morphée. Un rapide calcul, il était deux heures ici, donc huit heures là-bas, j'étais complètement déphasé.
Les moutons allaient trop vite, alors j'ai abandonné l'idée du comptage et je me suis levé. Bien entendu, entre petite nuit et décalage horaire, je n'étais pas au mieux de ma forme.
Tiens, m'a-t-on fait au petit déjeuner, prends toi une bonne lampée de sirop d'érable et ça ira mieux. J'ai obtempéré, et effectivement, j'avais fait le plein d'énergie pour les trois heures suivantes. 
A midi, on m'a servi un poulet caramélisé au sirop d'érable, accompagné d'une bonne claque dans le dos. "Mon gaillard, m'a-t-on fait, après un voyage comme ça, faut se remplumer".
Le soir, après une sortie de ski à -25 où j'ai perdu trois orteils, le pouce, l'index et les oreilles, j'ai eu droit à un verre de Gélinotte. Eau de vie 100% sirop d'érable, accompagnée d'une bonne baffe derrière la tête qui m'a quasiment assommé.
-Après une bonne caillante, faut te réchauffer! Tu verras, après, tu dormiras mieux.
A deux heures trente du matin, j'ai ouvert un oeil, puis un deuxième, et j'ai essayé de faire sauter les moutons par dessus une barrière. Les pauvres étaient trop fatigués, alors je me suis levé.
Le matin, c'était tartines au sirop d'érable. Crevettes au sirop d'érable à midi. Brochettes de boeuf au sirop d'érable le soir.
Petite nuit, réveil à 3 heures.
Céréales au sirop d'érable. Saucisses au sirop d'érable. Cake au sirop d'érable.
Pas de doute, j'étais bien au Canada.
Trois jours plus tard, j'étais dans l'avion direction les Etats-Unis, un nouveau décalage horaire dans le nez, et il m'a fallu une semaine pour -enfin- avoir ma première nuit paisible.
Un dodo normal, un vrai de vrai.
Le bonheur, intense, immense, grandiose.
Qui n'a pas duré longtemps.
Le lendemain, j'ai pris l'avion pour rentrer en France, et le cauchemar du "jet-lag" a repris, mais dans l'autre sens.
Heureusement, lors d'un transfert à Toronto, j'ai trouvé sur la route un petit truc local pour aider à dormir.
A base d'érable, ça va de soi.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire